Point du vue: Allo bobo? Le réchauffement climatique tue notre planète.

La semaine dernière, la pétition de soutien à l’Affaire du Siècle, une initiative lancée par quatre organisations écologistes ayant décidé de traduire l’État en justice pour son non-respect de ses engagements en terme de politique climatique, dépassait les deux millions de signatures. DEUX MILLIONS. C’est, de loin, le nouveau record de signatures pour une pétition en ligne de ce type. Du coup, – Désolé pour vous –, j’ai saisis ce prétexte pour vous parler un peu d’écologie.

Dans notre contexte politique actuel, il est difficile de ne pas remarquer les attitudes négligées – ou carrément je-m’en-foutiste disons le – de nos dirigeants en matière de politique climatique. En effet, si ces dernières étaient faites pour être efficaces elle seraient bien trop embêtantes pour nos modes de vie et risqueraient de nuire a notre chère petite croissance. Et on ne veux surtout pas ça n’est ce pas ? Alors pour le réchauffement climatique, ben, on verra plus tard, -ou pas du tout d’ailleurs c’est mieux-. Après tout qu’est ce qu’on risque vraiment ? Un peu plus de pluie, de vent, un peu plus de chaleur, franchement c’est pas si grave.

Sauf que voilà FLASH NEWS, en fait si c’est grave. Non le réchauffement climatique n’est pas un canular, non malheureusement si la terre se réchauffe de 2°C ça ne veut pas dire qu’on ira plus à la plage, et non on ne peut pas non plus se permettre d’attendre et de laisser les autres se démerder avec plus tard. Parce que, désolé de vous l’annoncer, avec la montée des océans il n’y aura probablement plus de plages du tout, mais ce ne sera pas très grave parce que les catastrophes naturelles qui s’enchaîneront ne vous laisseront pas le temps d’y aller de toute façon. Oups. Chaque jour qui passe est un pas de plus vers l’irréversible. Le moment où on ne pourra plus rien faire. Pouf plus de plages. Lors de la COP24, il y a quelques mois, Greta Thunberg, une jeune fille de 15 ans, adressait ces mots aux dirigeants du monde entier  »En 2078 je célébrerai mon 75e anniversaire. Si j’ai des enfants peut être qu’il partageront ce jour avec moi. Peut être me poseront ils des questions sur vous. Peut être qu’ils me demanderont pourquoi vous n’avez rien fait quand il restait du temps pour agir ». Un peu culotté mais beaucoup trop vrai, beaucoup beaucoup trop malheureusement.

Alors oui il reste du temps. Pas beaucoup mais suffisamment. Pourquoi, dès lors, ne pas arrêter un peu les fausses solutions, les fausses décisions, qui ne servent à rien d’autre que de se donner bonne conscience tout en continuant de détruire notre planète. Faut pas abuser après tout, arrêter de polluer en masse c’est trop embêtant. Il ne faut pas être un génie – enfin je ne crois pas… même si je me pose des questions des fois – pour savoir qu’on en a qu’une de Terre. Alors arrêtons un peu de nous cacher derrière des prétextes. Oui des alternatives plus écologiques existent et non ça ne nous tuera pas, ça ne nuira pas à notre pouvoir d’achat et ça ne conduira pas à la destruction d’emplois. Enfin pas forcément. Il suffirait juste que nous gouvernants décident de mettre un peu de côté leur profits immédiats et acceptent de voir plus loin. Parce que après tout combien d’emplois qualifiés dans les énergies renouvelables pourra-t-on créer si on décidait de les développer, pour de vrai. Peut être que ça coûtera un peu cher, au début, mais combien économisera-t-on dans les années à suivre ?

Il est facile de comprendre pourquoi nombre d’entre nous se sentent peu concernés par la situation. Après tout ce n’est pas pour tout de suite, la fin du monde. Le problème tout de suite c’est de trouver un emploi, une maison, de quoi se nourrir, de s’enrichir un peu plus, pour être plus heureux peut être. Mais à force de ne voir qu’aujourd’hui on en oublie demain et lorsqu’il arrive, on ne peut plus rien faire d’autre que de regretter, de prier pour revenir en arrière et dire à son soi d’avant de lever les yeux. D’agir, avant qu’il ne soit trop tard. Le truc c’est que ce trop tard est proche. Trop proche. Quand Greta aura 75 ans, moi j’en aurai 77, et si nos gouvernants seront partis depuis longtemps après avoir vécu une vie longue, riche et heureuse, sans avoir manquer de rien, sans ne serait-ce qu’avoir imaginé les conséquences de leur aveuglement sur le climat, c’est moi, et peut être vous aussi, qui regarderons notre Terre tomber en ruines en repensant à ce temps ou quelque chose aurait pu être fait, où on aurait pu choisir la vie sur l’argent. Ce temps, c’est maintenant, là, tout de suite, aujourd’hui et demain. Selon un sondage d’un département de l’ONU, 89% des jeunes pensent que leur génération, la mienne et la votre sûrement, peut faire une différence en terme de changement climatique. Et c’est vrai, si nos gouvernants ne veulent prendre les choses en mains c’est à nous de le faire. Alors arrêtons un peu de repousser la lutte contre le changement climatique, menons la plutôt.

 

Anna Freynet

Publicités

Un commentaire sur « Point du vue: Allo bobo? Le réchauffement climatique tue notre planète. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s